OLDAT LOUIS MeL

INTERVIEW #205 – SOLDAT LOUIS @ DIEGO ON THE ROCKS


INTERVIEW 205 : SOLDAT LOUIS

 

Parrainé par Renaud, SOLDAT LOUIS a durablement marqué les esprits en 1988 avec son premier album et le single “Du Rhum, Des Femmes”. En 35 ans de carrière, le groupe Breton a publié 9 albums studio, 3 live et quelques compilations mettant toujours en valeur leur région d’origine.

Pour Musiques En Live, Serge Danet (alias Soldat Louis) a accepté de répondre aux questions de Diego lors d’un récent passage en Gironde.

Diego : Quels souvenirs gardes-tu de la collaboration avec Sinead O’Connor récemment disparue avec qui le groupe a travaillé en 1993 ?

Soldat Louis : Nous étions au studio Bow Lane à Dublin (Irlande) durant 6 semaines pour enregistrer l’album “Auprès De Ma Bande” et avions dans l’idée d’enregistrer une chanson festive regroupant tous les musiciens et techniciens qui avaient participé à l’enregistrement de ce disque. Le but était de reprendre une chanson de bar et nous avons appelé Shane Mac Gohan des Pogues. Il a accepté et lorsque Sinead a appris qu’un groupe Breton Français allait travailler avec Shane, elle s’est proposée pour les choeurs.

Diego : Deux artistes qui étaient en pleine bourre ! Vous bossiez dans la même maison de disques ?

Soldat Louis : Pas du tout ! C’est un hasard et en Irlande le rapport entre musiciens se fait naturellement contrairement à la France où un contrat aurait été obligatoire pour la même prestation. Pour la petite histoire, lors de notre premier concert avant de sortir cet album, nous devions passer au festival inter-celtique de Lorient avant les Pogues. Leur venue a été avancée d’un mois pour des problèmes d’agenda mais nous avons quand même assuré leur première partie ! C’est ainsi que nous les avons rencontrés pour la première fois. Sinead et Shane étant amis, voilà comment nous nous sommes rencontrés. Malgré qu’elle ait eu une maison de disques Bretonne, nous ne nous sommes jamais revus contrairement à Shane Mac Gohan.

Diego : En parlant de Lorient, passer au festival Inter-celtique est une consécration pour un groupe Breton ?

Soldat Louis : Tout à fait ! Nous y sommes passés 5 fois dont l’un des enregistrements a servi à publier un album live. Nous aimons y revenir régulièrement avec un nouveau spectacle.

soldat louis

Diego : Est-ce difficile lorsqu’on cartonne au premier album d’envisager la suite ?

Soldat Louis : Les premières chansons de Soldat Louis ont été défendues comme celles des groupes auxquels nous avons appartenus auparavant. Dans les 9 chansons de l’album “Première Bordée” publié en 1988, nous ne pensions pas qu’un titre comme “Du Rhum, Des Femmes” aurait autant de succès. D’ailleurs ce n’était pas nécessairement notre titre préféré… nous nous sentions plus proches de “Tirer Des Caisses” qui relate la vie d’un docker. Ce fut le choix de la maison de disques qui a vu juste ! En même temps, Renaud tournait avec “Putain De Camion” et nous avons fait 25 soirs au zénith en première partie. Ensuite nous sommes partis au Québec.

Diego : Y’a pas une forme de nostalgie lorsque tu y repenses ?

Soldat Louis : Non mais 35 ans après, l’expérience fut incroyable. Lorsque tu écris des chansons c’est pour partager un moment avec le public.

Diego : Rhum, Femmes, Bières, me concernant il ne manque que le cigare ! (rires)

Soldat Louis : (mort de rire) le rhum réchauffe les coeurs qui rentrent de bordée ! D’ailleurs Lorient s’écrivait L’Orient en rapport avec la compagnie Françaises des Indes Orientales. Personnellement, j’aime les rhums blancs Martiniquais et Guadeloupéens comme le Clément en ti’punch.

Diego : Bon choix ! Perso j’ai des affinités avec la Flibuste Martiniquaise. Le groupe Soldat Louis c’est des chansons de marins jouées par des mercenaires non navigants ?

Soldat Louis : C’est pas mal ! Néanmoins nous adorons la mer même si nous ne sommes pas des marins de profession. Gary Wicknam (de son vrai prénom Renaud) et moi sommes nés dans la ville aux 5 ports et lorsque nous étions enfants, nous allions voir les bateaux de pêche et de commerce décharger leurs cargaisons. Nous voyagions par l’imaginaire. Plus tard, nous avons écrit des chansons de marins qui restent au port…

Diego : La questions suivante m’a été soufflée par une fan de Camaret sur Mer, la chanson “C’est Un Pays” n’est-elle pas la plus importante du groupe ?

Soldat Louis : C’est un de nos titres les plus significatifs, une déclaration au pays qui nous a vu naitre. Un hymne incontournable à la Bretagne. Nous avons également un titre qui représente le club de foot local qui s’appelle “Fils De Lorient” disponible en deux versions différentes.

Diego : Y’a t’il une émulation entre groupes Bretons ? Je pense à Matmatah, aux Ramoneurs de Menhirs, Tri Yann, Merzhin, Red Cardell ou les excellents Cancre qui viennent de publier leur premier album.

Soldat Louis : Il y a un mélange des genres. Plusieurs styles musicaux sont représentés et reconnaissables dans les groupes qualifiés de “Celtique”. Rien n’est cloisonné et toute proposition est bonne à étudier. Les jeunes artistes peuvent s’essayer dans les nombreux bars et café-concerts Bretons.

Diego : Elmer Food Beat c’est des Bretons ?

Soldat Louis : Oui ! Malgré qu’ils soient de Nantes ! Nous avons passé une semaine à Mayotte avec eux… autant dire qu’on a bien rigolé.

anthony a la cornemuse

Diego : Quel décalage y’a t’il entre les textes des années 90 et les textes actuels ? Peut-on tout s’autoriser ?

Soldat Louis : Je compose la musique et Gary écrit les textes. Nous n’avons aucune barrière, pas de politiquement correct sinon on ne fait rien. On parle de marins, baroudeurs, corsaires, femmes… sans édulcorer leurs vies mais tout en restant correct.

Diego : Le dernier album a 6 ans malgré un EP baptisé “Born In Europa” sorti récemment. Quelle suite ?

Soldat Louis : L’EP est un clin d’oeil à Springsteen et à la guerre en Ukraine. Nous avons joué à Sarajevo en 1996 et il faut expliquer à la nouvelle génération que l’Europe existe pour éviter de nous “taper sur la gueule”. Ce n’est pas qu’une norme et une monnaie unique.

Diego : Donc le prochain album est prévu quand ?

Soldat Louis : Nous sommes dessus. Les 3/4 des chansons sont composées et nous devrions en voir le bout, je l’espère, en 2024.

Diego : Est-ce que “Very Intimes Poteaux” sorti en 2010 et qui comprenait uniquement des duos avec les copains pourrait avoir une suite ?

Soldat Louis : Nous avons fait ça à la maison avec beaucoup d’amis. Pourquoi pas faire un volume 2 ! Quelques chansons ont été faites à distance, d’autres en studio chez nous comme les duos avec Murray Head et Antoine. De très bons moments…

Diego : As-tu d’autres projets hors Soldat Louis ?

Soldat Louis : Non. Il m’arrive de filer des coups de main à droite à gauche mais mon projet principal demeure Soldat Louis. Étant guitariste, c’est toujours plaisant.

Diego : Quel est le programme à venir ?

Soldat Louis : Les festivals sont terminés. Le calme arrive pour bosser la fin de l’album. C’est compliqué car parfois tu bosses trois jours de suite sans idée et puis instantanément le truc arrive…

Diego : Avez-vous un rituel avant d’entrer en scène ?

Soldat Louis : Oui, on boit un petit shot d’un alcool Espagnol qui s’appelle le Fernet Branca. Une liqueur d’herbes qui fait 39% très amer. Perso, je zappe souvent mon tour !

Diego : Dernière question, quels sont tes meilleurs concerts vécus en tant que spectateur ?

Soldat Louis : Les Rolling Stones au Stade de France en juin 2014. Je suis un grand fan ! Mon premier album acheté est “Sticky Fingers” sorti en 1971. Sinon AC/DC également au Stade de France. Deux très grands souvenirs qui ne contiennent que des tubes !

Diego : Merci beaucoup Serge, vivement le prochain album !

Soldat Louis : Merci à toi.

  • Remerciements : Anthony Masselin
  • Photos : Diego
  • Relecture : Jacky G.