BOOTLEG BEATLES MeL

THE BOOTLEG BEATLES – FEMINA BORDEAUX #LIVE REPORT @ DIEGO ON THE ROCKS


THE BOOTLEG BEATLES – 25/03/2024 FÉMINA

 
THE BEATLES
En 10 ans d’activité, le groupe originaire de Liverpool a publié 12 albums originaux et composé 228 chansons avec une productivité significative entre 1963 et 1966. John, Paul, George et Ringo sont le quatuor le plus célèbre du paysage musical international et le producteur George Martin (surnommé “Henry, le cinquième Beatles”) est l’accompagnant décisif qui permettra aux Fab Four de côtoyer les sommets. 600 millions de disques vendus plus tard, Lennon et Harrison disparaissent mais l’héritage perdure. L’impact du classique “deux guitares, une basse et une batterie” a infusé sur plusieurs générations et les genres musicaux utilisés par les Beatles sont d’une diversité qui reflète un talent artistique incontestable.
 
sans titre 333
THE BOOTLEG BEATLES
Ce Tribute Band fondé en mars 1980 a donné 4500 concerts dans 40 pays différents. Tout d’abord, qu’est-ce qu’un bootleg ? Nous avons tous l’image d’un disque vendu sous le manteau mais l’origine du mot remonte à la prohibition aux États-Unis dans les années 20. La vente, fabrication et distribution d’alcool étaient illégales et les contrebandiers dissimulaient les bouteilles dans leurs “bottes hautes”, d’où le terme “bootlegging”. Le mot s’inscrit dans le lexique musical durant les années 60 pour décrire des enregistrements non-officiels. Aujourd’hui, le spectacle The Bootleg Beatles rend hommage de manière authentique à l’héritage des Beatles et 12 musiciens se sont succédés depuis 44 ans pour permettre aux vieux fans de revivre leur jeunesse et aux nouveaux adeptes de découvrir leur discographie. Stephen Hill est George Harrison, Steve White est Paul McCartney, Tyson Kelly est John Lennon et Gordon Elsmore incarne Ringo Starr.
 
sans titre 375
 
 
LE CONCERT
En 2 heures 30 et deux parties distinctes, The Bootleg Beatles fait revivre chronologiquement l’ascension du groupe et le succès mondial qui en découle. Les stars du soir sont assistées de 9 musiciens additionnels et d’un écran qui projette des images d’archives permettant au public d’être rapidement plongé dans l’ambiance sixties.
Retour en 1963 pour entamer le concert avec 4 garçons dans le vent vêtus de cols roulés noirs jouant “It Won’t Be Long” et “You really Got a Hold On Me” (titres issus de l’album “With The Beatles” publié peu de temps après “Please Please Me”). L’ambiance rappelle le célèbre Cavern Club de Liverpool créé en 1957 et qui existe toujours avec deux salles distinctes. “I Want To Hold Your Hand” puis “Twist & Shout” lèvent une première fois la foule qui répond aux sollicitations des artistes. La ressemblance physique de Steve White avec McCartney est impressionnante (sans chirurgie) et il faut savoir qu’initialement le bassiste est droitier mais qu’il est devenu ambidextre afin de coller au plus près à son personnage. D’ailleurs les 4 Bootleg Beatles ont une gestuelle, un discours et une qualité musicale très proches des originaux. Côté mise en scène, ils vont arborer les tenues relatant les différentes périodes du groupe, de la sobriété des débuts à l’excentricité de “Sgt Peppers Lonely Hearts Club Band”. La force du concept réside autant dans la justesse sonore que dans le voyage temporel proposé aux spectateurs. Quelques moments plus calmes (“Michelle”, “Yesterday”) sont insérés entre les tubes imparables rock n’ roll que sont “Help !” et “Lucy In The Sky With Diamonds”. L’entracte annonce l’apothéose et force est de constater que les Bootleg Beatles chantent aussi bien les uns que les autres.
 
sans titre 414
 
“Helter Skelter” et “When My Guitar Gently Weeps” sont les instants les plus forts du show et mettent le célèbre album blanc des Beatles de 1968 à l’honneur. Les 4 musiciens sont excellents (tout comme les accompagnants aux cordes et aux cuivres) et Ringo fait rire l’assistance en enchaînant les “love and peace” entre deux blagues de Paul et John, très loquaces. L’ambiance est bon enfant et le public ne s’y trompe pas… sollicité à plusieurs reprises, il exulte sur “Ob-La-Di, Ob-La-Da” très chantant. “Get Back”, le rayonnant “Here Comes The Sun”, l’ovationnée “Hey Jude” et “All You Need Is Love” clôturent un set impeccable sans fausse note. Après 17 concerts cette année dans l’hexagone, les Anglais Bootleg Beatles repasseront en France l’an prochain et probablement à Bordeaux en 2026. A ne pas rater !
 
 
Report : Diego OnTheRocks
Photos : Emma Derrier
Remerciements : Arthur pour AA ORGANISATION